L’Histoire d’une exposition sur la cartographie du fonds Mattei de la bibliothèque Tommaso Prelà

Partager cet article :
Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Dans le cadre des 40ans de l’institut, le colloque « La Corse dans la géopolitique – Histoire et visions » est co-organisé avec la ville de Bastia. Liée à cet évènement et en raison de la situation sanitaire actuelle, nous vous proposons une exposition virtuelle de la cartographie du fonds Mattei de la bibliothèque Tommaso Prelà.

« La Ville de Bastia souhaite assurer la diffusion de son patrimoine auprès d’un public aussi étendu que possible. Ce colloque en partenariat avec l’IRA  constitue le premier évènement d’envergure de l’anniversaire  des 40 ans de l’IRA. Cette manifestation permettra de mettre en valeur les collections des cartes du fonds Mattei sous différents supports (reproduction numérique, bâches).

Selon Franck Cervoni (images de la Corse, 120 cartes de la Corse, Ajaccio La Marge, 1989) : L’histoire des cartes  de la Corse se divise en trois grandes périodes et le fonds cartographique de la bibliothèque Tommaso Prelà suit le même schéma, une première partie manuscrite s’inspirant des  cartes antiques redécouvertes, une deuxième grande période, celle des éditions relevant des recherches réalisées à partir du Dialogo Nominato Corsica (XVIe) et enfin le XVIIIe qui verra aboutir des relevés topographiques de plus en plus précis provenant de relevés tirés pour la plus part des campagnes militaires, permettant d’approfondir et de découvrir une autre connaissance cartographique de l’ile.

L’évolution des techniques et des calculs,  vont rendre de plus en plus précises les données de la cartographie. Mais au-delà de la précision de ces cartes c’est l’histoire de l’île  qui évolue et qui nous raconte successivement : la domination génoise, la période paoline et la période française. La carte n’est pas le territoire, les cartes sont toujours subjectives et intimement liées au contexte dans lequel elles naissent. « Les cartographes ne se contentent pas de représenter le monde : ils le construisent, à partir des idées  et de leur culture » écrivait Jerry Brotton dans une histoire du monde en 12 cartes.

 La fascination pour les cartes tend à faire oublier le travail qui précède la production de ces images si particulières. Compilées ou assemblées dans la solitude d’un cabinet de travail, elles résultent des observations recueillies sur le terrain par les astronomes, géomètres, marins, explorateurs, arpenteurs, géographes, jusqu’aux citoyens du XXIe siècle qui contribuent à la cartographie participative accessible sur Internet. Les cartographes, dont le travail restait pour une part anonyme, ont souvent été oubliés de l’histoire. 

Pierre-Emmanuel Thomann écrit dans son article sur : cartographie géopolitique : la cartographie des représentations, que : « la carte est un outil géopolitique » et nous vous proposons à travers ce colloque et cette exposition un débat  sur la question. » 

Linda Piazza

1. Jaillot Bernard
Carte particulière de l’isle de Corse divisée par ses dix provinces ou juridictions et ses quatre fiefs. Levée sur les lieux par les ordres de la République de Gênes et mise au jour par le SR. Bernard Antoine Jaillot Géographe Ordre du Roi.
Venise, François Santini
circa 1780
69 x 52 mm
2. Lotter Tobias Conrad
L’île de Corse avec les différents districts, appartenant à la République de Gênes, mais divisée et soulevée depuis plusieurs années.
Augsbourg
circa 1740
498 X 576 mm
3. Vaugondy Robert
Carte nouvelle de l’isle de Corse dressée d’après une carte manuscrite levée sur les lieux par ordre de M. le maréchal de Maillebois par le Sr Robert de Vaugondy.
1756
47 x 62 mm
4. Blaeu Joan
Corsica Insula.
Carte aquarellée, avec au dos inscriptions en latin
1662
38 x 52 cm
5. Bellin Jacques-Nicolas
Carte de l’isle de Corse pour servir aux vaisseaux du roi par ordre de M. le, duc de Praslin ministre de la marine par le Sr Bellin ingénieur de la Marine.
Paris 1768
100 X 69 cm
6. Münster Sébastien
Calque d’une carte de Corse de 1486, (cette carte a été copiée dans la deuxième moitié du XIXe siècle).
8.5 x 13 mm
7. Covens Jean. Mortier Pierre
Insula Corsica, olim Regni titulo insignis nunc Genuensis Reipublicae potestati subjecta, juxta recentissimam designationem. Amsterdam apud I Covens et C. Mortier geographos.
1737
57 x 49 cm
8. Anonyme ligure
Regno e isola di corsica.
Encre gouache et aquarelle
1737
51 x 107 mm
9. Seutter Matthaüs
Insula Corsica olim regni, titulo insignis, nunc Genuensis Reipublicae potestati subjecta.
Augsbourg
1730
53 X 62 mm
10. Homann (héritiers de)
Insulae Coriscae olim Cyrnus dictae novissima facies chorographice tradita ab Homannianis Heredibus.
1732
435 x 517 mm
11. Frédéric de Wit
Insularum Sardiniae et Corsicae Descriptio.
Amsterdam 1680
575 x 490 mm
12. [Anonyme]
Città di Bastia, Metropoli di Corsica
circa 1731
Encre et aquarelle
52 x 83,5 mm

Pour ne rien manquer

S'inscrire à la newsletter

À lire aussi :